We are coming, chronique d’une révolution féministe

Un long-métrage documentaire de Nina Faure

1h27 – Couleur – Stéréo
France, Belgique – 2022
Produit par Annie Gonzalez, C-P Productions et Isabel de la Serna, Playtime Films
Disponible en version française, sous-titrée sourd·es et malentendant·es (SME), anglaise, et espagnole.

Image : Sarah Blum
Son : Mariette Mathieu-Goudier
Montage : Lenka Fillnerova, Céline Kélépikis
Musiques : Daniel Bleikolm, Lou Cadet, Félix Dupin-Meynard.
Ecouter la B.O.

Une nouvelle génération politise les enjeux autour du corps, de la sexualité et des rapports de genre. Pour deux amies, Nina et Yéléna, cela commence par une prise de conscience. Avec quelques autres, elles se demandent pourquoi, dans une société qui prétend que l’égalité des sexes est déjà là, l’accès au plaisir est si difficile. Elles organisent des groupes de parole, découvrent Notre corps, nous-mêmes, un manuel féministe historique qui leur ouvre de nouvelles portes d’analyse. Elles vont à la rencontre d’enseignantes, éducatrices, sociologues pour tracer pas à pas ce qui finira par être un vrai plan d’attaque. De plus en plus impliquées dans les luttes qui se soulèvent partout, au cœur de ce mouvement féministe qui déferle, elles découvrent un plaisir jusqu’ici insoupçonné, celui de poursuivre une émancipation collective. Le plaisir d’abolir le patriarcat, tout simplement.

FESTIVALS

Festival Résistances (Foix), Échos d’ici échos d’ailleurs (Labastide-Rouairoux), Chéries-Chéris festival du film LGBTQ+++ (Paris), Écrans mixtes (Lyon), Prix Agnès au festival Elles Tournent (Bruxelles) , Écrans du doc (Lyon), In&Out festival de cinéma queer de Nice, Festival International de documentaires de Lasalle en Cévènnes, Le Fresnoy – Festival du film citoyen, Transeuropa 2023 (Cluj, Roumanie), Terra Nostra – Rencontres documentaires (Saint-Martin de Lansuscle)

INTENTION

Ce documentaire, filmé en cinéma direct, est le témoin d’une époque. La réalisatrice commence à filmer quelques discussions avec ses amies, en 2014, au moment où elles prennent conscience des lacunes médicales autour de l’anatomie du clitoris. Elles veulent faire un film sur le plaisir, elles sentent bien que quelque chose cloche. Une chronique commence, qui va se poursuivre pendant plusieurs années durant lesquelles elles découvrent faire partie d’un mouvement de grande ampleur. La lutte contre les violences sexuelles prend le devant de la scène avec #MeToo, les manifestations réunissent des dizaines de milliers de personnes. Au fil des rencontres, leurs réflexions progressent, vers une remise en question profonde de l’exploitation du travail des femmes, qui mêle des enjeux de race, de classe. Comment mettre fin à cette exploitation ? Avec des sociologues, des activistes, des enseignantes, de nouveaux récits émergent, qui dépassent la binarité des genres. Les mouvements féministes seraient capables d’ouvrir des brèches dans un système qui semblait immuable ? We are coming est le témoin d’une décennie de lutte autant qu’il porte l’espoir d’une transformation réelle. C’est un objet cinématographique rare, qui conjugue le cinéma de l’intime et la chronique sociale, avec un regard personnel, parfois drôle, parfois émouvant, sur une des luttes les plus importantes de notre époque.

PHOTOS DU FILM

Télécharger les photos en HD

Quelques intervenantes du film (par ordre d’apparition)

Diane Saint-Réquier, éducatrice à la vie affective et sexuelle, créatrice de Sexy Soucis

Clémentine Gallot, journaliste, autrice de La charge sexuelle

Nathalie Bajos, sociologue, coordinatrice de la grande enquête Contexte de la sexualité en France

Rose-Myrlie Joseph, sociologue [publications]

Jules Falquet, sociologue et enseignante en philosophie à Paris 8 [site officiel]

Et le lien vers le livret Sans Tabou qu’on voit dans le groupe de parole à Ivry

facebook WAC instagram WAC